oran algérie chapelle santa cruz
Vue de la chapelle Santa Cruz d'Oran

ALGÉRIE – ORAN : Balade méditerranéenne au cœur d’Oran la Radieuse

Métropole méditerranéenne, Oran est un ville fascinante qui témoigne de l’incroyable histoire des peuples qui se sont battus pour la conquérir. Espagnols, Ottomans, Français… La ville est marquée par le passage de ces différentes civilisations. En résulte une architecture surprenante et variée et des monuments aux noms tantôt espagnol, tantôt français, tantôt berbère… Un melting-pot culturel qui confère à la ville un charme unique. Visite en images de cette agglomération de plus d’un million d’habitants.

Wahran El Bahia, Oran la Radieuse

Littéralement appelée « Oran La Radieuse », Wahran El Bahia en arabe, Oran est la seconde plus grande ville d’Algérie. Située sur la côte nord ouest du pays, à 430 km d’Alger, elle est bordée sur son flanc ouest par la montagne de l’Aïdur et par un littoral côtier d’une dizaine de kilomètres. Oran est connue pour son tumultueux passé. Durant des siècles, des civilisations se sont battues pour la conquérir et la posséder. La ville a été fondée par des commerçants andalous en 903. En 1509, elle fut conquise par les Espagnols. En 1708, ce sont les Ottomans qui prennent possession de ce port commercial.

En 1732, les Espagnols reviennent à la charge et chassent les Ottomans. Ces derniers ne restent pas vaincus longtemps et reprennent la ville en 1792. Finalement, c’est l’armée coloniale française qui met tout le monde d’accord en s’emparant d’Oran et ses environs en 1831. En 1962, l’indépendance de l’Algérie marque le départ des Français et la libération définitive de la ville.

Ce destin mouvementé se lit sur les murs de la cité, et se ressent dans ses quartiers. Toutes ces influences étrangères ont inspiré le style architectural et culturel.

cathédrale oran place jeanne d'arc

Cathédrale place Jeanne d’Arc

oran lycée lamoricière

Lycée Lamoricière à Oran

Les merveilles oranaises

Oran dispose de nombreux atouts qui contribuent à son dynamisme. La ville possède un port (marchandises et voyageurs) et un aéroport international. On y trouve aussi trois universités qui attirent de nombreux élèves et professeurs. Avec son climat méditerranéen, les hivers y sont doux et humides et les étés chauds et secs.
Ville de culture, on retrouve à Oran un théâtre régional mais aussi un théâtre en plein air (dit théâtre de verdure), des musées, centres d’art et plusieurs salles de cinéma. La ville est aussi connue pour être le berceau de la musique raï, un mouvement musical né en 1930.

place des victoires oran

Place des Victoires à Oran

La ville est très prisée des Algériens pour son littoral et ses côtés exceptionnelles. Durant les congés, les Oranais adorent se rendre sur la corniche d’Oran. Cette dernière comprend de nombreuses plages très populaires, comme par exemple la plage de Coralès ou encore la plage des Andalouses.

plage corniche d'oran

Plage de la Corniche à Oran

Un littoral en péril

Le littoral oranais souffre néanmoins d’une trop grande exploitation touristique et économique . La ville d’Oran et ses plages sont tristement célèbres pour leur extrême niveau de pollution. Pire encore : les eaux usées de la ville sont annuellement déversées sur les côtes du littoral, la pollution des plages donnant lieu à des épidémies inquiétantes chez l’homme. Chaque été, de nombreux cas de conjonctivites et autres infections ORL sont recensées. Cela a même conduit les élus locaux à interdire l’accès à certaines plages du littoral durant la haute saison.

Par François V.
© Avec l’aimable autorisation de Marie Picard

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

CORÉE DU NORD – Prises de vue de l’énigmatique Pyongyang, Corée du Nord

Faire du tourisme dans un pays aussi antidémocratique reste une idée discutable. On ne peut ...

Le Fil Rouge
  • Le fil rouge Logo