ÉDITO : Le Fil Rouge entre en scène

Nouveau-né dans la famille des médias en ligne, Le Fil Rouge est un média éclectique pour lecteur curieux. Magazine culturel, il entend combattre les idées-reçues et stimuler la soif de découverte qui sommeille en chacun de nous. Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ?

Se dresser contre les idées-reçues

Vaste problème auquel de nombreuses personnes se sont déjà attaqué. Et pour cause. Le monde dans lequel nous vivons est rempli de préjugés : les professions, les sexualités, les religions, les goûts… et bien entendu, les pays et leur culture ne sont pas épargnés.

Dans l’imaginaire collectif (véhiculé par de nombreux médias), et pour prendre des raccourcis, la Norvège rime souvent avec le saumon, la Suisse avec le secret bancaire, le Québec avec le sirop d’érable, la Jamaïque avec le reggae, le Vietnam avec les nems, le Brésil avec le football… pour ne parler que des plus classiques.
Et pour parler des innommés, l’Iran rime avec guerre (ou est-ce Irak je confonds toujours), le Kazakhstan rime avec … (ou ça se trouve le Kazakhstan déjà ?) ou encore le Malawi (ah oui je sais, c’est le pays ou Madonna a adopté ses enfants).

Ces clichés, souvent bien loin de la réalité, contribuent à transmettre une image erronée d’un pays et de sa culture. Et pour les lecteurs en panne de curiosité, ces lieux-communs vont s’installer dans l’esprit humain pour y rester un long moment.

Pendant ce temps-là, dans le monde…

Le Fil Rouge veut donner une voix à tous les pays du monde. Pays surmédiatisés ou pays oubliés, pays riches et glamours ou pays isolés et méconnus, chaque pays a son mot à dire. En posant un nouveau regard sur une culture, on sera surpris de découvrir ses richesses insoupçonnées.

Pendant que nous restons bloqués sur les a priori d’un pays, celui-ci ne nous attend pas pour créer, inventer, rassembler, en bref, « faire sa vie ».
Pendant que nous assimilons la Norvège à ce poisson à chair rose (ce n’est qu’un exemple tiré par les cheveux, qui fera sourire), nous passons à côté de I kveld med Ylvis, un talk-show norvégien animé par les célèbres frères humoristes Ylvis (unanimement populaires en Norvège).
Pendant que nous classons la culture suisse dans la case « évasion fiscale » de notre cerveau (pour pousser le cliché à l’extrême), nous ne nous intéressons pas à ses musées les plus improbables comme celui du génial HR Giger (créateur du monstre Alien) qui se trouve dans le château seigneurial de la cité médiévale de Gruyères (cité célèbre jusqu’ici pour son précieux fromage).
Pendant que nous ne nous intéressons au Vietnam qu’à travers ses nems (spécialité culinaire), nous ne pensons pas une seule seconde à la page Facebook vietnamienne Les Héros de la Rue, mise en place pour résoudre les vols à la tire à la place de la police, qui rassemble plus de 100 000 membres.

Comment connaître cette incontournable référence culturelle si nous ne parlons pas le norvégien ?
Comment se douter de l’existence d’un tel musée fantastique au cœur même d’une cité fromagère suisse ?
Comment pourrions-nous savoir qu’une telle page Facebook peut rassembler autant de membres ?
Tout simplement en étant curieux.

Un média simple, pour réfléchir autrement

Le Fil Rouge cherche à montrer ce qui bouge dans le monde et à inviter le lecteur à se perdre dans ce dédale d’informations qui lui fera voir le monde autrement.

Le but n’est pas de transformer le lecteur en spécialiste de tel ou tel pays. Nous ne voulons pas fatiguer le public avec des articles compliqués et trop techniques. Le but n’est pas de faire vendre au lecteur des billets d’avions pour qu’il collectionne les destinations. Nous n’avons pas de visée commerciale, le média est gratuit et accessible partout dans le monde. Le but n’est pas de suivre l’actualité politique, économique ou sociétale ni de rapporter des anecdotes burlesques ou humoristiques sur les cultures. Nous n’avons pas la prétention de détrôner les journaux spécialisés.

Notre équipe s’est retrouvée autour de ce concept commun de partage et de découverte. Nous souhaitons simplement inviter le lecteur à réfléchir différemment.

Des contributeurs motivés et sympathiques

Derrière le magazine se cache une équipe de curieux (vous l’aurez deviné), qui mettent en commun leur passion pour les explorations culturelles et les plongées dans l’inconnue mais aussi pour la rédaction, la communication et l’animation d’un réseau.

Puisqu’il faut être curieux de tout, notre équipe a décidé de vous manger à toutes les sauces : scientifique, artistique, sociétale, technologique, numérique, photographique… le tout pimenté de parole de blogueurs et de vidéos courtes. Les contributeurs sont avant tout motivés. D’ici et d’ailleurs, ils participent à la diffusion du média.

Dans la cuisine du Le Fil Rouge, le plat se mange chez vous, au bureau, dans le bus, au restaurant ou au lit et se partage sans modération. Comme tout bon restaurateur, l’équipe du Le Fil Rouge sera enchantée de recevoir vos critiques et commentaires.

On vous souhaite une étonnante dégustation,

L’équipe du Le Fil Rouge

Le Fil Rouge
  • Le fil rouge Logo