marque uekani équitable

MEXIQUE – CHIAPAS : Uekani, la haute-couture équitable

Au sud-est du Mexique, le projet Uekani se mobilise pour la préservation des cultures ancestrales et la promotion de l’artisanat local. Depuis 2016, une boutique en ligne permet de commander des pièces textiles uniques, entièrement faites à la main par des artistes locaux. Nouvel acteur du commerce équitable, Uekani accompagne les communautés dans une démarche globale de développement. Aurélie Sonnet, membre de l’association Uekani, revient sur les valeurs et la démarche engagée.

Écharpes, robes, tuniques ou accessoires de décoration, la boutique en ligne de Uekani fait la part-belle aux créations artisanales de qualité. Réalisés uniquement en fibres naturelles et tissés à la main par des artisans locaux, ces articles ne sont pas de simples vêtements mais bien les ambassadeurs d’une culture riche à préserver.

Des créations mexicaines artisanales

Uekani studio est une boutique en ligne pas tout à fait comme les autres. Elle utilise les codes de la « Slow-Fashion » ; l’objectif étant de ne pas gaspiller. L’enjeu est de rétablir une juste valeur marchande à l’artisanat mais aussi aux matériaux précieux que la nature offre. C’est pour cela, et aussi pour permettre à leurs clients de vivre une expérience particulière, que les fondateurs ont bousculé les codes de la mode et du shopping en ligne.

Contrairement au prêt-à-porter, c’est le client qui choisit les couleurs, le design et les dimensions de son article. Ensuite, l’équipe de Uekani fait le lien avec les tisseurs et tisseuses qui confectionnent alors une pièce sur-mesure. Pour éviter les déplacements inutiles aux artisans, les services postaux se rendent sur place pour retirer le vêtement ou l’accessoire et procéder à son envoi vers le Mexique, la France, Israël, la Belgique, etc. Les créations font ainsi le tour du monde et deviennent les ambassadeurs des savoir-faire des communautés qui les ont créées.

Un châle demande entre 7 et 10 jours de travail tandis que la confection de certaines pièces très élaborées peut mettre plusieurs mois. Les matières sont naturelles, tout est fait entièrement à la main : c’est de la haute couture ! « Chez Uekani, nous travaillons avant tout avec des hommes et des femmes à qui nous souhaitons rendre hommage » précise l’équipe.

Conter une histoire à travers un vêtement

Il s’agit de dépasser les rapports marchands vides de sens. Au-delà de l’acte d’achat, l’équipe Uekani met en relation des personnes dont les modes de vie n’ont rien à voir et éclaire la condition des artisans mexicains. « Mettre un nom et un visage sur l’artisan qui a confectionné l’écharpe que vous portez donne une valeur inestimable à chaque produit. Nous faisons le pari que, contrairement aux produits vendus en grande distribution, une pièce artisanale chargée d’histoire sera chérie des années. » Pour cela, chaque article dispose d’une fiche technique qui précise notamment le temps qui a été nécessaire à sa fabrication.

Pour l’instant, le projet propose des articles traditionnels de chaque communauté. Ce sont des pièces coups de cœur, les plus représentatives du savoir-faire de chaque village, qui ont été choisies. La prochaine étape ? Favoriser des collaborations entre de jeunes designers et les communautés pour créer des vêtements et accessoires uniques avec des techniques traditionnelles.

écharpe uekani

« L’amour que l’on donne aux autres »

Le projet Uekani (qui signifie « l’amour que l’on donne aux autres »), anciennement Casa Tuukul, est né en mai 2016 à San Cristóbal de las Casas au Chiapas (sud-est du Mexique). Gabriel est volontaire dans une auberge quand il rencontre Mari, femme d’entretien de l’établissement. Mari vient d’Oxchuc, une petite commune à la culture et à l’identité très riches. En 1970, l’arrivée de la route bouleverse la vie de sa communauté : il est désormais difficile de subsister grâce au troc ou à l’art du tissage. Gabriel prend alors conscience des réalités que vivent ces communautés indigènes du Chiapas et découvre leur culture ancestrale. Photographe, il décide d’utiliser ses talents pour faire savoir ce qui se passe. Depuis, le projet ne fait qu’évoluer et la famille Uekani s’agrandit de jour en jour.

« C’est ce qui fait notre force et notre différence, nous sommes une famille. Chaque personne avec qui nous travaillons est un être qui nous est cher et avec qui nous créons une belle relation. Pour nous c’est aussi ça le commerce équitable. Les artistes avec qui nous travaillons n’ont même plus conscience d’être des artistes. Il faut leur faire retrouver confiance en eux, leur montrer que leurs racines, leur histoire, leurs traditions sont magnifiques et valent la peine d’être entretenues. Cette richesse est plus forte que le moule dans lequel le monde actuel essaye de les faire entrer » confie le fondateur du projet.

tissage uekani

Sauvegarder notre identité

Uekani n’est donc pas seulement une boutique en ligne. C’est avant tout une association franco-mexicaine qui promeut les cultures ancestrales et les traditions de villages oubliés. Sur le site, vidéos, photographies ou articles permettent de découvrir le mode de vie, les coutumes, les méthodes de fabrication ancestrales des communautés. L’information est primordiale pour dépasser les clichés et donner à voir un monde bien plus riche que celui que l’on peut se représenter en vivant à plusieurs milliers de kilomètres de ces communautés.

Si la boutique en ligne est l’élément le plus visible de Uekani, elle n’est en fait que la composante d’une démarche plus globale. L’objectif est de permettre aux habitants des villages de pouvoir vivre dignement de leurs savoir-faire et de leur art. Uekani poursuit son travail de recensement et d’intégration de nouveaux artisans et l’équipe prévoit aussi la mise en place de nouveaux projets pour répondre aux différents enjeux auxquels font face les villages : appui aux mères célibataires, scolarisation des enfants, création de potagers pour l’autonomie alimentaire, etc.

L’équipe est composée de bénévoles venant des 4 coins du globe, car Uekani est avant tout un prétexte à l’échange culturel et au partage. Basée dans la région du Chiapas, l’association souhaite déployer son activité aussi loin que possible, y compris en dehors des frontières Mexicaines, au Pérou, au Guatemala, etc.

marque vetement uekani

« Les arts ancestraux ce sont nos racines. C’est ce qui fait la diversité de l’humanité. Si nous n’en prenons pas soin nous allons à la perte de notre identité. »

Aurélie Sonnet – Equipe Le Fil Rouge
Photographies : Gabriel S Camba

Pour soutenir le projet, participez à la cagnotte solidaire 

Faites nous part de votre avis

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

yoga retreat Shilin chine

CHINE : Les Yoga retreat, un business en pleine expansion

La Chine est friande de nouveauté. En ce qui concerne le bien-être, une des dernières ...

Le Fil Rouge
  • Le fil rouge Logo