ARGENTINE : L’incroyable cité sacrée des indiens Quilmes

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes
  • 40
    Shares

Non loin de la Cordillère des Andes, dans la province de Tucumán en Argentine, se trouvent les ruines de Quilmes. Cette ancienne cité partiellement restaurée était le lieu de vie des Quilmes. Ces indiens sont connus pour être les derniers à avoir résisté à l’envahisseur colonialiste espagnol. Dans cette cité sacrée construite en labyrinthe, ont vécu plus de 5.000 personnes.

Les indiens Quilmes

Les Quilmes sont une des tribus les plus importantes de l’époque pré-hispanique. D’origine quechua, les indiens Quilmes parlaient le « cacán », langue dans laquelle Quilmes signifie « entre les collines ». Ils habitaient dans les vallées Calchaquies qui se trouvent dans les provinces de Tucuman, Salta et Catamarca jusqu’à la frontière bolivienne.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

Cette ethnie cultivait le quinoa, les pommes de terre et le maïs et élevait des lamas. Ces derniers étaient très importants pour les Quilmes. En effet, la laine des lamas servait à la confection de leurs vêtements et ils se nourrissaient aussi de leur viande et de leur lait. De plus, les lamas jouaient le rôle d’animal de trait pour l’agriculture. Les mortiers retrouvés dans les ruines de la cité montrent que les Quilmes avaient pour habitude  d’écraser des grains à l’aide de pilon pour produire de la farine. Ces indiens travaillaient également le métal et le bronze et avaient élaboré un système d’irrigation complexe pour leurs cultures.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

Les Quilmes sont particulièrement connus pour avoir résisté à la domination de l’empire Inca puis aux conquistadors espagnols. Pour réussir cette prouesse, cette tribu avait développé une structure sociale et économique en avance sur son temps. Les Quilmes formaient une communauté solidaire d’agriculteurs qui travaillaient ensemble à un système de distribution alimentaire. Cette organisation sociale leur a permis de mettre fin à de nombreuses guerres tribales et à la famine.

Une architecture stratégique

Installé sur la colline Alto del Rey, la cité sacrée des Quilmes est considérée comme l’une des plus grandes villes pré-hispanique. Elle aurait abrité jusqu’à 5.000 indiens Quilmes. Perchées à plus de 1.800 mètres d’altitude, les ruines de la cité forment l’ultime bastion indigène.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

La cité fut créée dès le 11ème siècle et s’étend sur 30 hectares.  Elle possède une architecture atypique : la cité est construite en labyrinthe et en terrasses sur le flan de la colline. A l’aide de pierres taillées dans la montagne, la tribu a bâti des fortifications qui surplombaient la vallée.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

La cité est constituée d’habitations rectangulaires avec une base souterraine, de gradins, de greniers, d’enclos pour animaux, et même de cimetières. La maison du chef de la communauté se trouve au point le plus haut de la ville, sur la colline. Deux forteresses sont érigées tout en haut de la cité afin de permettre aux Quilmes de surveiller les environs.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

Cette architecture stratégique et fascinante a joué un grand rôle défensif pour ses habitants. Le peuple des Quilmes a ainsi résisté à l’invasion des Incas dans les années 1480 puis à celles des conquistadors espagnols!

Un peuple décimé

Malgré l’ingéniosité des indiens Quilmes et après 130 ans de lutte, les conquistadors ont finalement eu raison du peuple indien en 1667. Les fiers guerriers Quilmes tombent aux mains des Espagnols qui les déportent vers la province de Buenos Aires dans un endroit qui deviendra plus tard la ville de Quilmes.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

Malheureusement, peu sont ceux qui survivent à la déportation. Beaucoup trouvent la mort sur le chemin et d’autres choisissent de se tuer plutôt que de se soumettre aux Espagnols. Il n’existe plus à ce jour de descendant des Quilmes dans la ville de Quilmes. En revanche, certains Quilmes ayant réussi à échapper à la déportation se sont installés dans les alentours de la cité sacrée. Ce sont eux qui exploitent aujourd’hui le site et qui proposent des visites guidées aux touristes.

ARGENTINE : La cité sacrée des indiens Quilmes

Bérengère Deschamps – Equipe Le Fil Rouge 

Crédit photos Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *