AUSTRALIE : Des drones pour éviter les attaques de requins

drones australie
  • 62
    Shares

124 ! C’est le nombre d’attaques de requins recensées à travers le monde en 2016 : huit ont été mortelles. Triste palmarès où l’Australie tire son épingle du jeu : 15 attaques ont eu lieu sur la côte est de l’île, bordée par l’océan Pacifique. Trois ont été fatales. L’entreprise Little Ripper Group aurait trouvé la parade contre ces incidents : des drones.

Repérer les requins et alerter les nageurs

En partenariat avec l’Université Technologique de Sydney, l’entreprise australienne déploie depuis septembre 2017, des drones sur les plages australiennes pour assister les sauveteurs dans leur surveillance. Le principal intérêt de ce nouveau système ? Nabin Sharma, concepteur de logiciels à l’Université de Sydney l’explique simplement : « On repère les requins et on alerte [par un signal sonore] les nageurs et les surfeurs en temps réel pour qu’ils rentrent sur la plage. »

Les drones Little Rippers peuvent identifier des requins avec un taux de réussite de 90%, contre 16% seulement à l’œil nu. « Nous pouvons identifier 16 objets différents, comme les requins, les baleines, les dauphins, divers types de bateaux et plein d’autres choses intéressantes » précise N. Sharma. L’enjeu est bien de réduire les risques d’attaques de requins mais aussi de porter assistance aux personnes en difficulté.

requin drones

Cette intelligence artificielle peut mobiliser des technologies de pointe (analyse d’image et algorithme) pour repérer les squales mais a également la possibilité de larguer des équipements de secours aux personnes en détresse. L’enjeu est bien d’appuyer les sauveteurs australiens en proposant une réponse rapide à une situation de crise grâce à la technologie. Les sauveteurs arpentent les plages mais n’ont pas la possibilité de repérer toutes les anomalies, notamment lorsque la visibilité est obstruée par de grosses vagues. Le temps de se jeter à l’eau et d’atteindre les nageurs ou surfeurs en difficulté et il est parfois déjà trop tard.

Des véhicules aériens sans pilote pour sauver des vies

En 2005, alors que l’Ouragan Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans aux États-Unis, Kevin Waldon, fondateur de Little Rippers Life Saver, observe des drones qui survolent les rues inondées de la ville à la recherche de rescapés. 5.000 personnes sont alors sauvées grâce à cette technologie. L’idée de fonder une entreprise qui développerait des drones et autres véhicules aériens sans pilote dédiés à la recherche et aux services de sauvetage est née.

drones
© Little Rippers

Dix ans plus tard, l’entreprise australienne possède une flotte de quatre appareils (deux mini-hélicoptères et deux drones) et travaille avec plusieurs services de secours australiens. Elle développe des technologies capables d’intervenir dans des contextes difficiles d’accès et dans des conditions météorologiques difficiles. Elle a également mis en place trois kits de sauvetage dédiés respectivement à la mer, au milieu terrestre et à la montagne. Les équipements classiques comme les gilets de sauvetage, les barres énergétiques ou les couvertures de survie, y côtoient des technologies avancées telles qu’un défibrillateur automatique ou un répulsif électromagnétique contre les requins. Étant donné le nombre croissant d’accidents qui impliquent des requins, l’entreprise australienne a de beaux jours devant elle !

T.F. – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *