AUSTRALIE : Le comportement irresponsable des Français agace de plus en plus

français en australie
  • 5.7K
    Shares

Agressions, troubles sur la voie publique, ivresse au volant, vols, cruauté envers les animaux, dégradation des biens publics, le comportement des ressortissants français en Australie n’est pas des plus glorieux. De nombreux actes d’incivilité et de délinquance commis par des Français ont été répertoriés par les autorités australiennes ces dernières années. Cette mauvaise réputation pourrait avoir des répercussions gênantes sur les volets économique et diplomatique.

Des actes scandaleux

Ce n’est pas parce que l’on est au bout du monde que l’on peut faire n’importe quoi ! Les informations font régulièrement état de faits scandaleux commis par des Français, à tel point que les autorités françaises et australiennes s’alarment. « Certains se croient tout permis ici, sous réserve qu’ils sont ici pour une durée déterminée ». C’est ce qu’explique un agent de la police de Sydney qui pointe surtout du doigt les routards, les touristes et les PVTistes (détenteurs du visa « vacances-travail »).

Régulièrement obligée d’appréhender des ressortissants français pour leur mauvais comportement, souvent puéril et choquant, la police s’est plainte aux autorités françaises. Bien sûr les Français ne sont pas les seuls à causer problème, mais ils font bien trop souvent parler d’eux. En avril dernier, deux hommes de 18 et 24 ans ont comparu devant une cour australienne pour avoir volontairement brûlé un quokka (un marsupial de la famille des kangourous), en utilisant un aérosol et un briquet. Pour le fun !

Les faits d’armes des Français ne s’arrêtent pas à la cruauté envers les animaux. Entre possession de drogue, conduite en état d’ivresse, ou vol, la liste des délits est longue. Une expression peu flatteuse a d’ailleurs été taillée sur mesure pour désigner le vol à l’étalage, le « french shopping ». Beaucoup de Français arrivent en Australie avec peu d’argent de côté. Certains d’entre eux dilapident rapidement leurs économies dans les loisirs puis se mettent à voler de la nourriture. Mais attention, il ne s’agit plus de cas isolés mais bien d’une tendance !

Une jeune blogueuse partie en voyage en Australie témoigne : « les PVTistes que nous avons rencontrés se sentent libres de voler, car ils ne sont pas chez eux. Ils mènent la grande vie et se fichent des conséquences. Au fur et à mesure du voyage, nous étions effarés, de voir tout cela. Partout où nous allions, dans toute l’Australie, nous avons rencontré des routards français adeptes du « french shopping ».

français en australie

 

Consulat et ambassade tapent du poing

Les Australiens ne cachent plus leur exaspération vis-à-vis des Français. Trop souvent alerté du comportement irresponsable de touristes français ou de PVTistes français en Australie, le Consulat de France à Sydney a déjà tapé du poing en 2013 en adressant une lettre ouverte mettant en garde les Français présents sur le sol australien de leurs mauvais agissements.

Dans sa lettre, le Consul explique que « l’attention du ministère des Affaires étrangères et de l’Ambassade d’Australie en France a été attirée sur ce phénomène croissant préoccupant. Certes, nous ne sommes pas les seuls, mais cela n’excuse pas pour autant ce genre d’attitude, néfaste à l’image de notre pays. Alcoolisme, tapage nocturne, incivilités dans la rue, manque de respect envers les forces de l’ordre ou encore vol à l’étalage, sont autant de reproches faits aux Français et notamment à certains [routards]. N’hésitez pas à sensibiliser les jeunes Français autour de vous au comportement qui est attendu d’eux, dans un pays où l’honnêteté et le respect des valeurs et des autorités sont d’une importance primordiale ».

Si ces comportements ne cessent pas, on pourrait craindre des conséquences néfastes surtout sur le volet économique. En 2015, on estimait qu’un peu plus de 22.000 PVTistes Français séjournaient en Australie. Les conditions d’accueil en Australie pourraient se durcir et mettre à mal les relations entre les deux pays.

Mahé – Equipe Le Fil Rouge

12 commentaires


  1. Bonjour,
    Votre article est tres juste mais il manque a mon gout et selon mon experience ici depuis huit annees, deux faits tous aussi averes:
    1/ le premier et pas des.moindres et qu a aucun moment on ne parle ou defend les droits de ces « routards » qui se font arnaques a tout bout de champ (salaires illegaux si ce n est pas impayes, cautions non rendues etc)

    2/ le manque.de solidarite.entre.francais est le vrai probleme car encore.une.fois nous sommes divises. Ne vpyons pas que les tapages nocturnes et.les incivilites sont parties integrantes de.la vie ici, a sydney ou une.loi meme a ete mise.en place voila quelques annees suite.a.une.tragedie.arrive.a un.australien par des australiens ( je.me.refer au « lock out hour&&le coward punch »).

    Personellement j ai.ete rejecte.par les autorites.francaises ici , ou devrais je dire.mon enfant de 17mois a lepoque s est reteouve sans.acces.a.ses.droits, et moi en grand.besoin d aide pu soutien, le consulat n a.rien.fait .
    Par contre denoncer.les.deux.jeunes.de.la.place martin., ca.il l ont fait.quand.il fallait.

    Bien sur rien.m.excuses, ces routards, que j ai bcp aide ces.derniers.(logement, nourritureetc…et ils nee.l ont pas.toujpurs.bie..rendu)mais ils ont avaient.grandement.besoin…

    Pas.mal.a.dire.et.bcp hprs.sujet peut etre…
    Merci noue oue laisser commenter.Report

    Répondre

  2. Aucune excuse
    On respecte le pays que l’on visite
    « Oui mais ils abusent avec les touristes »
    C’est pas une raison, change d’endroit
    C’est aussi simpleReport

    Répondre

  3. Je suis d’accord avec Martine, Il n’y a AUCUNE excuse valable pour ce comportement.
    Vivant en Australie depuis quelques annees, j’ai parfois honte de dire etre francaise quand je vois ce que certains sont capables de faire.
    Mon compagnon et moi avons voyage avec beaucoup de gens de pays differents (Italie, Allemagne, UK, Espagne, Colombie, Bresil Etc) et les seuls mauvais coups qu’on nous a fait ete par des francais…
    Quand a : « il faut voir les conditions de travail des backpacker » : Personne n’a ete force et je trouve tout simplement irresponsable de partir 1 an pour travailler sans se renseigner un minimum et oser se plaindre ensuite (bien francais tiens!). En effet, ce n’est plus un secret que le boulot de backpacker est tres difficile et parfois unfair (et maintenant plus difficile pour nous vu notre reputation…)Report

    Répondre

  4. Que ce sois ton pays où pas ! Respect toi et les autres aussi! C’est une honte de voler ou autres… faites les bonne démarches et si vous êtes soupayer..c’est vous qui l’avaient accepté ! Donc changer de taff et prenez vous en main! Et pour l’incident ..,si t’apelle sa un incident…lol les gens ont pas de cerveau ! Serieux!!Report

    Répondre

  5. Bonjour, premièrement rien n’excuse incivilités et autres choses, on est bien d’accord. Simplement étant été backpacker dans ce pays (un backpacker tout à fait honnête pour le coup), je vais pointer des choses inadmissibles ou importantes à mettre à la connaissance de tous : – il faut partir avec au moins 4000 euros – le travail proposé est à 80 % une arnaque, les premiers responsables sont le gouvernement australien, en effet si tous les backpackers étaient payés le minimum horaire alors tout se passerait mieux (dans l’ensemble à part quelques énergumènes) Mais la plupart des employeurs font tout pour payer en dessous des minima australiennes, mention spéciale aux voleurs Costa-Driscoll à éviter de toute urgence (jamais honnête, du 5-6 dollars de l’heure à tout casser, 8 si vous êtes bon, une honte). – Un phénomène inadmissible de dumping social qui consiste à opposer la main d’oeuvre taïwanaise et européenne sur les mêmes standards de rémunération alors que les salaires respectifs dans chaque pays sont de très loin très différents. En plus d’être inadmissible c’est injuste et ça provoque des rejets légitimes envers certains malhonnêtes australiens (fermiers ou autre) – des cautions d’appartement dans les grandes villes qui ne sont pas rendues – des employeurs plus que malhonnêtes qui exploitent la naïveté ou la galère (voir la misère) de certains backpackers pour les employer au black sans les payer, au final les autorités sont dans la majorité des cas plus conciliantes avec l’employeur (évidemment pas de preuves malgré parfois de multiples témoignages). Je ne parlerai pas des nombreux points positifs que chacun appréciera à sa juste valeur mais avant de critiquer les backpackers sur le choix de venir en Australie, je dirai ceci  » un jeu de 18-19-20 ans est plus souvent naïf et sujet à être exploité, de plus les vidéos de glorification de l’Australie (je ne citerai les différents sites et youtubeurs) et une situation qui se dégrade en France + une envie de découverte pousse en effet de nombreux (futurs) backpackers à tenter l’aventure australienne qui ressemble plus au Far West désormais qu’à des conditions décentes de vie auquel chacun devrait prétendre, n’en déplaise à tous ceux qui critiquent sans comprendre tous les tenants et aboutissants du problème.Report

    Répondre

  6. Ces comportements sont purement et simplement impardonnables.
    Maintenant je pense qu’ils sont une minorité de français à tomber aussi bas. On n’entend pas parler des milliers de français qui ont passés une super année en backpacker ou non sans enfreindre de lois ou autre. Le problème vient du système du PVT en lui même, il faudrait une limite d’âge plus élevée. Les petits jeunes de 18 ans qui partent de chez papa-maman ne savent pas se débrouiller, sont plus enclin à se faire avoir par de potentiels employeurs et il faut le dire, ils sont pas assez mâtures pour avoir une approche responsable de leur pvt. Le deuxième problème vient directement des autorités australiennes/ douanes. Combien de pvtistes arrivent sans les économies normalement pré requisent voire sans assurance? Je le vois moi mêmeici en NZ, beaucoup arrivent avec un aller simple et pas un sous en poche, ou en tout cas sans les fonds nécessaires pour une installation convenable dans le pays. Personne ne vérifie rien ce qui doit instaurer un sentiment d’impunité chez certain.Report

    Répondre

  7. Alors juste comme ça, je cautionne pas du tout du tout, mais j’en ai pleeeeein le cul de lire ce genre de truc :
    Les français ne sont pas les seuls, c’est bien, c’est souligné, mais pas assez. Etant le 4ème pays qui exporte le plus de personne dans le monde, forcément on se retrouve avec notre quota de cons à l’étranger. Et c’est marrant, on nous reconnait plus facilement que quand il faut distinguer : Autrichien, Allemand, Hollandais, Tchèques, etc…
    Le format PVT regroupe des jeunes principalement. Est-ce qu’ils remplissent les conditions en terme de revenu ? Qui vérifie ?
    L’Autralie est à l’autre bout du monde, d’où un sentiment d’impunité. D’ailleurs s’ils étaient plus fermes, ça découragerait ce phénomène non?
    Sauf si je me trompe, l’Autralie est bien contente de trouver une main d’oeuvre facile, volontaire, disponible, sous payée pour faire ce que personne là bas ne fait. A quel prix ? Oui, une petite bande d’imbécile qui volent des pommes et se bourre la gueule. Vraiment désolé, on sait comme les australiens sont sages sur la boisson.
    Enfin, je nie absolument pas un phénomène, mais c’est avec des buzz à la con que la réputation peut changer, et personne ne fait de buzz sur les milliers de super PVT, ni sur les supers rencontres, ni sur les français ultra serviable, etc… Pourtant à mon souvenir quand j’étais en NZ, j’ai rencontré que des gens qui avaient des supers experiences avec les français. Donc les commentaires : « dès que j’ai eu une mauvaise expérience, c’était un français », bullshit. Ca n’en fait pas une vérité, sur un an autour du monde, je n’ai eu de problème avec aucun français. Par contre des locaux (et je valide) se sont plaint des : allemands, tcheques, espagnols, israéliens… Comme quoi…
    A plus les frenchies.Report

    Répondre

  8. Whtvr,
    Ce n’est pas parce que ce sont des vieilles « news » que le comportement des français à évolué dans le bon sens en Australie.
    Bien au contraire, le « french shopping » continue de faire parler dans les journaux australiens, Et de plus en plus de français se retrouvent devant des juridictions locales pour les faits (hormis la violence envers les animaux) cités dans l’article !Report

    Répondre

  9. Sans vouloir cautionner les comportements impardonnables de certains, on peut également citer le comportement inexcusable de certains touristes Australiens qui ont mis le feu à 4 bungalows du Sheraton de Deva en Nouvelle Calédonie fin 2017, à l aide de pétards ou feux d artifices …Report

    Répondre

  10. Bonjour à tous,

    Ce sujet peut faire débat, mais factuellement, il y a bien une plus grande tendance à l’incivilité et l’immaturité de la part des Français par rapport à nos voisins germaniques ou anglo-saxons, eux aussi très présents en Australie.

    Quand à l’argument des conditions difficile pour les Fruits’picker et autres petits boulots, oui c’est vrai il faut travailler, on transpire parfois même ! Et pour gagner le smic et parefois même le double. Quelle honte pour un Français n’est-ce pas ?.
    Et comment ça se passe pour les étrangers ou voyageurs quand ils arrivent à travailler au black en France ? Oui, nous n’avons pas de visa Vacances/travail… Le woofing marche bien en France. C’est pas payé…
    Ou alors pour ce même pauvre Français n’importe où ailleurs dans le monde ?
    En Amérique Latine par exemple ?

    Peut-être notre Culture y est pour quelque chose ?
    Sur bien des domaines en terme de civisme et de maturité culturelle, nous avons 10 ans de retard sur les Australiens.
    Par ex :Les fumeurs que vous croiserez en Australie sont généralement des… Français.

    Leurs racines Anglo-saxones leur donne un comportement plus respectueux et civilisé que nos racines Latines.
    C’est pas mieux, c’est pas pire. C’est différent, c’est tout.
    Quand on est adulte et un minimum éclairé, on remarque que chaque pays à sa cultures et ses manières.
    On les respectes. C’est critiquable de retour chez nous si ça soulage, mais arrogant et inutile chez eux.

    Et en 2 ans vécus en Australie, j’ai bien vu que ce n’est pas les jeunes Français prétentieux et arrogants qui manquent.
    Venu découvrir la vie dans le pays le plus facile d’accès pour un premier voyage avec l’argent de Papa et Maman.

    Des 7 pays où j’ai cherché du travail ces 10 dernières années, c’est bien en Australie que ça à été le plus simple. Et de loin.

    Mais encore faut-il avoir la culture du travail et un minimum de courage. Y compris en France, les jeunes qui ont les deux sont plus rares que les offres d’emploi dans les métiers manuels…Report

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *