BULGARIE : A Sofia, les néonazis font leur marché en plein air

BULGARIE : A Sofia, les néonazis font leur marché en plein air
  • 13
    Shares

Dans la capitale bulgare, les néonazis n’ont rien à cacher. Ils peuvent flâner dans un marché en plein air à la gloire du IIIème Reich, installé aux abords d’un des symboles de Sofia : la cathédrale Alexandre-Nevski. Buste représentant Hitler, objets en tout genre siglés de la croix gammée… un marché permanent du plus mauvais genre ! Et il ne faut pas compter sur les dirigeants politiques bulgares pour relever le niveau.

Alliée de l’Allemagne jusqu’en 1944, la Bulgarie a ensuite adopté un régime communiste pendant 45 ans, chapoté par l’Union soviétique. Las de ce régime totalitaire, le pays a rejoint l’élan démocratique des pays de l’Europe de l’Est en 1989 pour finalement intégrer l’Union Européenne en 2007. Dans ce renouveau, les Bulgares sont plein d’espoir, pourtant en 2018, les relents du nazisme se font de plus en plus sentir.

La classe politique bulgare adepte du nazisme ?

Depuis 2017, les dirigeants bulgares connaissent une véritable série noire à l’issue de laquelle plusieurs hommes politiques ont du renoncer à leur fonction. La raison ? Des photos représentants de hauts responsables en train de faire le salut nazi… Ces clichés émergent mystérieusement des réseaux sociaux et font honte à la classe politique.

Le premier concerné fut le vice-ministre du Développement régional. Le bras levé, Pavel Tenev, s’est illustré au Musée Grévin de Paris devant deux officiers de la Gestapo. Datée de 2008, l’intéressé a expliqué que la photo n’était rien d’autre qu’une plaisanterie mais a tout de même dû démissionner de ses fonctions. C’est ensuite au tour d’un responsable de la défense bulgare de reproduire le salut nazi devant un char allemand datant de la seconde guerre mondiale. Une photo peu appréciée pour laquelle il s’est excusé… trop tard. C’est alors que plusieurs hommes politiques ont pris sa défense en arguant qu’eux aussi avaient déjà pris ce genre de photos « rigolotes » (sic).

Et puis il y a eu la photo de Plamen Ouzounov, conseiller sur la sécurité de la présidence, déguisé avec une moustache à la Hitler et lui aussi le bras levé. Si certains dénoncent des faits inacceptables, beaucoup y voient une tentative de discréditer l’institution présidentielle bulgare. L’excuse favorite étant que tous ces clichés sont sortis de leur contexte.

Une marche aux flambeaux et un marché d’objets nazis

En Bulgarie on continue ouvertement de vouer un culte au lieutenant-général antisémite Hristo Lukov qui soutenait l’Allemagne hitlérienne. Ce militaire à la tête des légions nationales bulgares est célébré tous les 13 février, date à laquelle il a été assassiné en 1943 par des communistes. Pour l’occasion, une marche aux flambeaux est organisée dans les rues de Sofia. Malgré les tentatives des autorités bulgares pour interdire la « Lukov March », la justice a une nouvelle fois rejeté leur demande en 2018.

BULGARIE : A Sofia, les néonazis font leur marché en plein air
Les délégations fascistes de France se joignent elles aussi à la marche aux flambeaux bulgares

Le marché en plein air installé au cœur de Sofia, prés de la cathédrale Alexandre-Nevski, témoigne lui aussi des orientations nazies bien ancrées en Bulgarie. Ce marché surprenant est dédié aux nostalgiques de l’époque du IIIe Reich. On y trouve toutes sortes d’objets nazis : des portraits du bien aimé lieutenant-général Lukov, des cartes postales représentant Adolf Hitler, des bustes du Führer et des objets divers marqués de la croix gammée. Certes on peut retrouver ces objets un peu partout en Europe, mais il est peu commun de les retrouver sur un marché en plein air… qui en plus est permanent !

BULGARIE : A Sofia, les néonazis font leur marché en plein air
La cathédrale Alexandre-Nevski, symbole de la ville

Dans ce pays parmi les plus pauvres d’Europe, il semble que les habitants n’aient pas gardé un si mauvais souvenir des années hitlériennes. Si l’extrême droite bulgare est encore anodine (27 députés sur 240), le nationalisme monte dangereusement et les néonazis ne se cachent plus. Ils défilent fièrement les 13 février, font leur shopping nazi en plein air et il ne faut pas compter sur la classe politique pour donner le bon exemple…

N.D.S. – Equipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *