CANADA – MONTRÉAL : L’art et les musées comme prescription médicale

CANADA – MONTRÉAL : L’art et les musées comme prescription médicale
  • 12
    Shares

“Vous me prendrez 2 expositions d’art par semaine et vous vous rendrez au musée 3 fois par mois pour guérir”. Ce n’est pas une blague mais bien une prescription médicale que peuvent ordonner les médecins canadiens depuis novembre 2018 dans le cadre d’un projet pilote.

Le projet pilote: sommes-nous prêts à reconnaître les bienfaits de l’art thérapie ?

Au Québec, les médecins peuvent désormais prescrire à certains de leurs patients des visites au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). Cette décision relève d’un projet pilote décidé entre l’association Médecins francophones du Canada (MFdC) et le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), dans le cadre de la recherche sur l’efficacité de l’art thérapie (la thérapie par l’art).

Les médecins qui participent au projet ont le droit de prescrire jusqu’à 50 ordonnances de “visite du musée”. Ces visites gratuites du MBAM sont toutes valables pour un maximum de deux adultes et deux enfants. Ils ont été plus d’une centaine à vouloir s’inscrire au programme et essayer ce nouveau mode de guérison et doivent choisir parmi leurs patients, atteints de troubles physiques ou mentaux, à qui pourrait profiter au mieux ces visites-test.

Pour la directrice générale de l’association des médecins, Mme Nicole Parent, c’est ici la “preuve de l’ouverture d’esprit des médecins sur les médecines alternatives et sur le pouvoir de la guérison par l’art”. Au-delà d’une approche purement scientifique, Mme Parent et ses confrères qui se sont portés volontaires reconnaissent en l’art les mêmes bienfaits physiques que peuvent apporter le sport ou la méditation sur un individu. “Les neuro-hormones secrétées par certains pendant l’étude d’une œuvre d’art sont très bénéfiques à l’organisme. Contempler une œuvre ou s’immerger dans une activité créatrice interpelle les mêmes éléments qui agissent sur les fonctions cognitives et le bien-être” expose-t-elle.

CANADA – MONTRÉAL : L’art et les musées comme prescription médicale

Le musée des beaux-arts de Montréal est le musée le plus connu et le plus fréquenté du Canada. Il avait déjà fait preuve d’initiatives en matière d’art thérapie et a donc été retenu naturellement pour l’expérience. En 2016, le MBAM a inauguré un atelier d’éducation et d’art thérapie, centré sur la recherche des effets bénéfiques de l’art sur la santé, qui visent à prendre en compte les troubles des divers publics du musée. En acceptant un tel projet, il envoie un signal aux autres musées en matière d’art thérapie et de facilitation de l’accès à l’art et à la culture. Si le projet fonctionne, il se peut que d’autres musées canadiens se lancent aussi dans la guérison des problèmes de santé par l’art.

L’art aide-t-il vraiment à guérir ?

L’art-thérapie est décrite comme une technique utilisant la création artistique et permettant, selon les professionnels, de communiquer avec son monde intérieur. En sollicitant l’imagination, la pensée et les émotions des personnes la pratiquant, elle les aide à s’exprimer. De plus en plus de psychologues et psychiatres y ont recours pour venir en aide aux patients présentant des problèmes variés (hyperactivité, perte de mémoire, cancer, diabète, toxicomanie, dépression nerveuse, autisme,…).

Le MBAM de Montréal a mené, au cours des dernières années, différentes expériences cliniques qui ont propulsé la culture dans le parcours de soin des patients. Le musée a même embauché un art thérapeute qui travaille en collaboration avec l’Université Concordia pour former à l’art thérapie ses étudiants.

CANADA – MONTRÉAL : L’art et les musées comme prescription médicale

Il a été prouvé que la thérapie par l’art apaise certaines souffrances mentales et physiques, favorise la communication avec les autres, apporte un sentiment de bien-être en permettant au patient de sortir de chez lui et de se concentrer sur autre chose. Pour Nathalie Bondil, conservatrice du MBAM, la culture apporte au mieux-être mental ce que le sport apporte au mieux-être physique.

Le procédé est de plus en plus répandu dans de nombreux pays. L’art thérapie a convaincu de nombreux corps médicaux qui s’en servent pour améliorer la vie de leurs patients, comme c’est le cas en France avec les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. L’association France Alzheimer travaille avec une centaine de musées qui ont aujourd’hui des programmes adaptés à la maladie Alzheimer visant à faire participer les malades et leurs aidants. L’association dispose même d’un médiateur culturel qui incite les patients à faire appel à leurs capacités de communication résiduelles en proposant des divers exercices.

A consommer sans modération.

Mahé – Equipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *