CANADA – TORONTO : L’univers fantastique de The Shape of Water

the shape of water
  • 16
    Shares

Le cinéaste mexicain Guillermo del Toro a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur lors de la 90e cérémonie des Oscars pour son film The Shape of Water. Réalisé principalement en intérieur, de nombreuses scènes ont été tournées dans un vieux théâtre canadien. Ambiance mystique garantie !

Un conte de fée des temps modernes interdits aux plus jeunes

Guillermo del Toro est connu pour l’univers si particulier de ses films. À la fois sombres et magiques, fantasques et fantastiques, créatifs et enchantés, ses films mettent souvent en scène les relations entre un humain et une créature imaginaire. Avec des films comme Le Labyrinthe de Pan (2006), Hellboy (2004) ou Blade 2 (2002), il s’est affirmé comme un maître du fantastique voire des films d’horreur.

C’est à nouveau le cas cette année avec son dernier film, The Shape of Water. Interdit aux moins de 12 ans en Europe et même aux moins de 17 ans aux États-Unis, ce nouveau long-métrage est encore un ovni, plus proche toutefois du drame fantastique ou d’un conte des temps moderne que d’un film d’horreur à proprement parlé.

the shape of water

L’histoire ? En 1962, une employée de laboratoire gouvernemental noue une idylle avec une mystérieuse créature, capturée et utilisée pour des expériences scientifiques. Véritable monster movie ou film noir, l’ambiance lugubre se ressent dès le début, inquiétante et terriblement attirante. Pour créer cet esthétisme si particulier aucun détail n’a été laissé au hasard.

Un cadre chargé de mystère : le Massey Hall

Quoi de mieux pour donner à son film toute la puissance mystique et fantasque que le Massey Hall, vieux théâtre canadien de la fin du 19e siècle ? Situé à Toronto, le chef décorateur a choisi de mettre en scène l’appartement de l’héroïne dans ce lieu mythique. Un fronton lumineux a été ajouté sur la façade du théâtre pour accentuer le côté rétro. Un choix loin d’être anodin.

Une des principales caractéristiques du film est son univers lugubre et intriguant. Le théâtre répondait totalement à cette exigence esthétique. Reconnu lieu historique national du Canada, le bâtiment a été érigé dans le style néoclassique par l’architecte Sidney Badgley en 1894 puis rénové dans les années 1940 pour devenir une salle de spectacle. S’il n’a jamais été une salle de projection, le Massey Hall évoque, par son élégance, un vieux cinéma.

the shape of water

Ses éléments architecturaux spécifiques ont tout à fait collé au style du film. Composé en son centre d’un bloc massif de briques rouges, légèrement noircies et usées, sans ornements sur la façade, ce bâtiment est imposant. Ses ossatures d’acier et ses fenêtres plates et en plein cintre, disposées de manière symétrique et séparées par des pilastres cannelés, rappellent les vieux pensionnats anglais. Dans la noirceur d’un film de Guillermo del Toro il a tout pour vous donner froid dans le dos ! Un choix audacieux.

Mahé – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *