ÉTATS-UNIS : Des centaines de dauphins et phoques échoués sur les côtes

ÉTATS-UNIS : Des dauphins et des phoques échoués par centaines sur les côtes américaines
  • 25
    Shares

Depuis deux mois, les habitants de Floride et du nord-est des États-Unis découvrent régulièrement des dauphins et des phoques morts sur leurs plages. Un événement inhabituel du fait du nombre d’animaux échoués. L’administration océanique et atmosphérique nationale (NOAA) vient d’ouvrir deux enquêtes pour essayer de comprendre les raisons de cette hécatombe.

Marée rouge et état d’urgence

L’administration océanique et atmosphérique nationale (NOAA) prend les choses très au sérieux. Entre le 1er juillet et le 31 août dernier, 48 dauphins se sont échoués sur les plages de Floride. Habituellement, ce sont trois à quatre animaux qui sont retrouvés chaque mois sur le sable. Parmi les 48 mammifères récupérés seul un était encore vivant.

Des autopsies ont été conduites sur dix dauphins. Les résultats ont révélé une intoxication par Karenia brevis, un micro-organisme unicellulaire présent dans le Golfe du Mexique, particulièrement toxique en période d’efflorescence. D’autres tests devront confirmer le diagnostic mais les représentants de l’administration américaine pointent fermement du doigt cette algue microscopique.

Des proliférations de cet organisme sont régulièrement observées dans la région. Le 13 août dernier les autorités de Floride avaient déjà décrété l’état d’urgence suite à une marée rouge qui avait provoqué la mort de plusieurs milliers d’animaux marins (tortues, poissons, dauphins, etc) : au mois de juillet environ 100 tonnes de cadavres d’animaux avaient été ramassées sur les plages du sud de la Floride.

ÉTATS-UNIS : Des dauphins et des phoques échoués par centaines sur les côtes américaines

 

« La peste des phoques »

À quelques milliers de kilomètres de là, ce sont les phoques qui s’échouent par centaines sur les côtes nord-est des États-Unis. Trois États (Maine, New-Hampshire et Massachusetts) ont compté en deux mois 599 phoques communs (Phoca vitulina) et phoques gris (Halichoerus grypus), dont 462 individus morts.

Là aussi des tests préliminaires ont été menés et des échantillons prélevés pour tenter de déterminer les causes de la mort de ces animaux. Les premiers résultats montrent la présence significative de deux virus, le virus de la grippe aviaire et le virus d’une peste des phoques, qui avait décimé la population de phoques dans la mer du Nord en 2002. La NOAA précise toutefois qu’il est trop tôt pour déterminer si ces deux virus sont directement impliqués dans le décès de ces phoques. L’administration recommande toutefois aux habitants de rester vigilants et de se tenir à distance de ces animaux, pour éviter toute contamination.

Quoi qu’il en soit, étant donné le nombre d’animaux morts, la NOAA a déclaré deux événements de mortalité inhabituelle et ouvert deux enquêtes parallèles pour essayer de mieux comprendre et surtout de réguler cette hécatombe. Le chantier est énorme.

F.T. – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *