FRANCE – MAYOTTE : J’irai jouer sur votre terrain de basket

Mayotte J’irai jouer sur votre terrain de basket Julien Bonnet
  • 230
    Shares

À 31 ans Julien Bonnet joue au basket depuis vingt-quatre ans. Installé depuis quatre ans à Mayotte, le 101e département français, ce féru de street ball, ou basket de rue, s’est lancé à l’assaut des terrains de l’île. Dans un documentaire de 52 minutes façon J’irai dormir chez vous, il nous fait découvrir l’art et l’âme du basket mahorais. Entre paysages à couper le souffle, lay up, fouettés et autres passes spectaculaires, le deuxième opus de la série Playground devrait vous en mettre plein les yeux !

« Le basket est partout »

Que ce soit au cœur de Mamoudzou, centre économique et administratif du département, ou dans un village perché sur une colline, les terrains de basket sont partout à Mayotte. Ici, pas de salles flambant neuf avec parquet. Le basket se pratique avant tout en extérieur, sur goudron, à la dure. Les joueurs que l’on découvre dans le documentaire Playground – Mayotte sont unanimes : le basket mahorais n’a rien à voir avec le basket de métropole ou avec celui de la Réunion. À Mayotte on joue physique, on privilégie l’adresse, la vitesse ; le contact ne fait pas peur. On fait le show aussi. Ça fait partie de la culture street ball.

Mayotte J’irai jouer sur votre terrain de basket Julien Bonnet

C’est sans doute cette spontanéité et cette authenticité qui font la fierté et le succès du basket en Grande-Terre et en Petite-Terre. « À Mayotte les joueurs ne sont pas professionnels. Il peut y avoir des arrangements pour les meilleurs joueurs, un peu d’argent ou un travail, mais aucun ne fait que ça » explique Julien. Pourtant, « c’est le sport qui ramène le plus de résultats. Le basket mahorais, contrairement aux autres sports, gagne des titres à l’extérieur : contre la Réunion, en métropole et dans l’océan Indien » poursuit-il.

« Tu sens qu’ils aiment le basket »

Le documentaire de Julien Bonnet nous emmène à la découverte de ce basket un peu particulier qui a gagné Mayotte il y a une quinzaine d’années et qui, depuis, talonne le football avec 2.700 licenciés. « Tu sens qu’ils aiment le basket » commente Julien. Sur fond de hip hop, la fièvre gagne les terrains dès que le jeune montpelliérain et ses joueurs débarquent. C’est sans doute là la grande réussite de ce documentaire, réussir, sans fioritures, à montrer l’engouement autour des terrains et des matchs improvisés. En un sens, montrer le rôle de lien social que joue le street ball à Mayotte.

Mayotte J’irai jouer sur votre terrain de basket Julien Bonnet

Mais l’ambition (sans prétention) de Julien Bonnet va plus loin. Bien sûr Playground – Mayotte s’adresse aux amateurs de basket et de culture urbaine. Avec plusieurs séquences consacrées aux matchs organisés tout spécialement pour le documentaire, les inconditionnels de street ball sont servis. Mais, plutôt que de s’attarder sur la technique, le jeune réalisateur a eu l’intelligence de miser sur les actions spectaculaires des joueurs mahorais pour raccrocher même les non-initiés.

Mayotte J’irai jouer sur votre terrain de basket Julien Bonnet

Surtout, au-delà du basket, il veut donner à voir Mayotte sous un autre jour. « Mayotte a bénéficié d’une couverture médiatique ces derniers temps mais pas pour les bonnes raisons. […] Quand on voyait les reportages sur les grèves on avait l’impression que c’était la guerre civile. Alors que dans l’ensemble ça s’est passé calmement. J’aimerais que le film montre une image positive de l’ile. » Et c’est plutôt réussi de ce côté-là parce qu’il introduit chaque rencontre par une visite de quartier menée par l’un des protagonistes du match ; mais aussi parce qu’il réussit à caler plusieurs plans de paysages paradisiaques !

Le premier et le seul documentaire sur le basket mahorais

Si Playground – Mayotte est le premier et le seul documentaire sur le basket mahorais, Julien Bonnet n’en est pas à son premier coup d’essai. Ce fan de culture urbaine et de street ball avait déjà réalisé, en 2017, un documentaire façon road trip pour découvrir des terrains de street ball dans sept villes de métropole. « Le projet Playground est une série de projets audiovisuels au format 52 minutes qui veut faire connaître des playgrounds, […] rencontrer les joueurs sur place, jouer avec eux et les interviewer sur leur rapport au basket, aux terrains et sur leur façon de fonctionner. On est entre les mixtape AND1 et J’irai dormir chez vous. »

Mayotte J’irai jouer sur votre terrain de basket Julien Bonnet

Pour voir le résultat, rendez-vous en septembre. Mayotte 1ere assurera la première diffusion, puis le film sera disponible en ligne pour faciliter l’accès gratuit au plus grand nombre. On a hâte

T.F. – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *