GHANA : Un entrepreneur imagine des routes en plastique recyclé

ghana routes en plastique recyclé
  • 31
    Shares

Partout dans le monde, le plastique pollue les terres et les océans, les villes et les campagnes. Pour lutter contre ce fléau, un jeune entrepreneur ghanéen a imaginé en 2017 des pavés à base de plastique recyclé.

Recycler du plastique pour construire des routes

« Le Ghana produit chaque année 22.000 tonnes de déchets plastiques, mais n’en recycle que 2% » précise Nelson Boateng, dirigeant de la société ghanéenne Nelplast. Grâce au jeune entrepreneur, une petite révolution est en marche depuis 2017. Avec du matériel de récupération il a imaginé un procédé qui lui permet de créer des pavés à partir de déchets plastiques.

ghana routes en plastique recyclé

Déchiquetées, chauffées puis mélangées à du sable, ces particules forment un asphalte d’un genre nouveau. Utilisé pour les routes ou les trottoirs, le jeune entrepreneur promet un revêtement plus solide que ceux utilisés habituellement. Plus durable aussi puisqu’il estime que la durée de vie de ces pavés en plastique recyclé pourrait atteindre 500 ans !

ghana routes en plastique recyclé

En plus de proposer une seconde vie aux déchets plastiques, ces pavés nouvelle génération pourraient permettre de faire des économies. Plus résistants mais meilleur marché : un dollar l’unité contre 1,5 dollar pour les pavés classiques. Deux arguments qui plaident en faveur d’une utilisation massive.

Une filière d’avenir

Les capacités de production de la petite usine sont encore limitées : deux tonnes de déchets plastiques sont traitées chaque jour, ce qui permet de fabriquer deux cent pavés quotidiennement. Mais l’intérêt est bien là. Le ministère de l’environnement au Ghana ne s’y est pas trompé par exemple. Il a déjà passé commande auprès de l’entreprise de Nelson Boateng pour rénover les chaussées d’un quartier d’Accra, la capitale du pays.

ghana routes en plastique recyclé

Nelplast affiche d’ailleurs des objectifs ambitieux : recycler entre 50% et 70% des déchets plastiques produits au Ghana. Pour cela, les commandes devront affluer. La filière de ramassage et de traitement des déchets devra aussi se structurer pour permettre d’atteindre ces résultats. Si le projet n’en est qu’à ses débuts, les premiers résultats sont prometteurs, y compris sur l’emploi local : l’entreprise a permis la création de 230 emplois directs et indirects. Une initiative à suivre !

A.W. – Équipe Le Fil Rouge

Un commentaire


  1. Bravooo
    C’est une revolution et felicitation a cet grand homme.Report

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *