INDE : Être homosexuel n’est plus un crime !

INDE : Être homosexuel n’est plus un crime ! Le 6 septembre dernier la Cour suprême indienne a annoncé la dépénalisation de l’homosexualité.
  • 22
    Shares

Le 6 septembre dernier la Cour suprême indienne a annoncé la dépénalisation de l’homosexualité. Une décision accueillie avec joie par la communauté LGBT, qui continue de dénoncer les pressions qui s’exercent sur les homosexuels en Inde.

Une décision historique

Le 6 septembre dernier la Cour suprême indienne, plus haute juridiction du pays, a en partie invalidé l’article 377 du code pénal. Une décision prise à l’unanimité par les cinq juges consacrés. « La communauté LGBT possède des droits comme les autres ; les opinions et la moralité de la majorité ne peuvent pas dicter les droits constitutionnels » a souligné la Cour.

Inscrit en 1861, sous la période coloniale britannique, l’article 377 du code pénal interdisait tout « rapport charnel contre l’ordre de la nature », plaçant explicitement les rapports entre personnes du même sexe et les relations avec les animaux sur le même plan. Les homosexuels encouraient théoriquement la prison à vie.

Du déjà vu

En 2009, la Haute Cour de Delhi avait déjà dépénalisé l’homosexualité ; mais la décision avait été invalidée par la Cour suprême en 2013. En annonçant au début de l’année le réexamen de l’article 377 la Cour suprême avait suscité l’espoir dans la communauté LGBT qui alertait, depuis de nombreuses années, sur les pressions exercées sur les homosexuels.

Le message a été entendu par les juges qui ont estimé que « la loi était devenue une arme de harcèlement contre la communauté LGBT », a déclaré le président de la Cour suprême Dipak Misra, à New Delhi. Être homosexuel n’est donc plus un crime en Inde.

INDE : Être homosexuel n’est plus un crime ! Le 6 septembre dernier la Cour suprême indienne a annoncé la dépénalisation de l’homosexualité.
Des indiens célèbrent la décision de la cour suprême le 6 septembre 2018 © Indranil Mukherjee / AFP

Être homosexuel dans le monde

En Inde non. Dans le reste du monde c’est une autre histoire ! 71 pays interdisent toujours les relations entre personnes du même sexe selon l’Association Internationale des Personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Trans et Intersexes (IGLA). Dans treize États du monde, l’homosexualité est passible de la peine de mort : parmi ceux-ci, cinq États appliquent effectivement ces condamnations (Afghanistan, Pakistan, Émirats Arabes Unis, Qatar et Mauritanie). Ailleurs, les homosexuels s’exposent à des peines allant d’une amende à la prison à perpétuité.

Mais depuis les vingt dernières années, la reconnaissance des droits de la communauté arc-en-ciel a progressé dans plusieurs pays. Toujours selon l’IGLA, 24 États reconnaissent le mariage et 28 reconnaissent l’union civile entre personnes du même sexe. La majorité de ces pays se trouve en Europe et en Amérique. Sur le continent africain, seule l’Afrique du Sud autorise le mariage et l’adoption par des personnes homosexuelles.

Avec l’annonce du 6 septembre dernier l’Inde a fait un premier pas historique dans la reconnaissance des droits des homosexuels. Le combat n’est pas terminé pour autant ; reste maintenant à conquérir l’égalité des droits dans un pays où les conservateurs sont encore très présents.

T.F. – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *