JAPON : Le Robinson Crusoé des temps modernes

Japon Masafumi Nagasaki ermite robinson crusoé moderne
  • 41
    Shares

C’est un conte philosophique des temps modernes qui a bouleversé toute la planète. L’histoire de Masafumi Nagasaki, un Japonais de 82 ans, a été révélée au monde la semaine dernière. Il vivait reclus depuis trente ans, seul et nu, sur une île perdue du Pacifique, sans aucun élément de confort. Découvert affaibli par une patrouille maritime, il a été ramené contre son gré à terre et aspire à retourner sur son île pour « mourir dans la nature ».

Un choix de vie

Le film Seul au Monde, de Robert Zemeckis (sorti en 2000) permet de s’imaginer à quoi ont ressemblé les trente dernières années de la vie de Masafumi Nagasaki, à une exception près, celui-ci a délibérément choisi son sort. En 1989, cet ancien photographe puis tenancier d’un bar à hôtesses, père de deux enfants, décide de se retirer de la vie occidentale et matérielle qui ne lui convient plus. Son souhait à l’époque est de revenir à l’essentiel. Pour mener sa vie d’ermite, il choisit l’archipel de Iriomote Okinawa, et plus particulièrement l’île de Sotobanari, dans l’océan Pacifique. Dépourvue d’installation électrique et complètement vierge de toute construction, l’île est entourée de courants dangereux qui la rendent peu accessible et préservée.

Arrivé sur l’île incognito en 1989 à l’âge de 53 ans, Nagasaki s’est installé. Il crée un campement, construit un abri, apprend à pêcher et à chasser. Il vit nu, ses vêtements ayant été emportés par un typhon quelques années après son arrivée.

Japon Masafumi Nagasaki ermite robinson crusoé moderne
© Docastaway – Desert Island Experiences

Un Robinson organisé

En 2014, Cerezo, un documentariste spécialisé sur les parcours de vie insolite, parvient à se rendre sur l’île pour faire un reportage sur celui rebaptisé « l’ermite nu ». Son film (disponible sur Youtube) expose comment le vieil homme est parvenu à vivre toutes ces années sans faillir. Pour survivre, Nagasaki s’est imposé une discipline quasi militaire. Il a imaginé plusieurs règles de vie à respecter, parmi lesquelles : « ne pas se coucher dans son abri sans s’être lavé les pieds » ou encore « regarder le sens du courant avant de se rendre aux toilettes pour que la marée puisse emporter les déchets organiques et rincer le sol ». Le journaliste a pu témoigner de la propreté du lieu de vie du vieux Robinson Crusoé. Nagasaki, dans une interview, explique que l’hygiène est indispensable pour la vie qu’il mène, pour éloigner les maladies et garder sa santé.

Les raisons de son départ de Osaka et de sa rupture avec son ancienne vie ne sont pas claires. Nagasaki a simplement exprimé son urgent besoin de changer de vie et de couper avec la vie occidentale. Devenu philosophe, il affirme que « trouver l’endroit où l’on va mourir est une chose importante à faire dans la vie ». « Avant, je ne me préoccupais pas de savoir où j’allais mourir, que ce soit chez moi ou dans un hôpital. À présent, j’ai compris l’importance que le choix du lieu avait et je veux mourir ici, sur mon île. »

Japon Masafumi Nagasaki ermite robinson crusoé moderne
© Docastaway – Desert Island Experiences

Un retour forcé à la civilisation

En avril 2018, une personne à bord d’un bateau aperçoit sa frêle silhouette sur les bancs de sable ; elle donne l’alerte auprès des patrouilles maritimes. La police vient le chercher et le ramène à terre où il est pris en charge par un hôpital régional. Son état de santé est alors jugé préoccupant. Requinqué depuis, il réclame sa décharge pour pouvoir simplement se rendre sur son île et y mourir entouré de la nature. Mais pour l’instant les autorités ne semblent pas prêtes à réaliser son souhait.

Pierre Louel – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *