KENYA : Le revenu universel, de l’expérimentation à la mise en pratique

KENYA : Le revenu universel, de l’expérimentation à la mise en pratique
  • 25
    Shares

Faut-il mettre en place un revenu universel pour tous ou non? Est-ce la solution pour sortir les individus d’une situation de pauvreté sur du long terme ou n’est-ce qu’un leurre? Réponse avec l’exemple d’une expérience qui a bien tournée au Kenya.

Expérimenter le concept sur un village pilote

Give Directly est une ONG américaine qui expérimente le concept du revenu universel. Puisque la mise en place d’une telle aide est une idée présente dans de nombreuses sociétés, Give Directly cherche à récolter le plus d’informations possibles sur ce sujet afin de vérifier sa réelle efficacité à sortir les gens de la pauvreté et à modifier la façon d’apporter une aide humanitaire à une région sinistrée.

Leur méthode consiste à donner de l’argent directement aux personnes qui en ont besoin et non pas de créer pour eux des solutions toutes faites ou encore moins de décider à leur place. Créée en 2010, cette ONG veut savoir comment le taux de pauvreté et de précarité évolue si l’on change la façon “traditionnelle” d’apporter de l’aide aux plus démunis. Pour mener son étude, Give Directly a choisi de donner un revenu universel aux membres d’un village pauvre du Kenya durant 2 ans. Le but étant de voir ensuite comment cet argent était dépensé et si il aidait à sortir les personnes de leur situation de pauvreté.

Le village pilote est un village dont le nom est tenu secret (afin d’éviter les convoitises). Il se situe dans la région pauvre de Bondo, au Kenya. Village rural, les gens y vivent de la culture du maïs, du millet et du coton. Un village tout à fait classique dans cette partie du monde. Cette petite communauté a été sélectionnée par l’ONG pour son taux de pauvreté et sa stabilité. Ses 93 habitants reçoivent chacun depuis octobre 2016 la somme de 20 euros par mois, versée par transfert d’argent sur leur téléphone portable.

KENYA : Le revenu universel, de l’expérimentation à la mise en pratique

Cette expérimentation menée durant les deux dernières années a permis à l’ONG de constater les retombées positives d’un revenu universel alloué personnellement à chaque habitant. C’est pourquoi Give Directly a décidé de mettre en place son véritable plan d’action. Il s’agit d’exporter le concept du revenu universel à beaucoup plus de villages et beaucoup plus d’habitants au cours des 10 prochaines années. Au total, c’est une aide de 26 millions de dollars qui va être distribuée main à la main à plus de 20.000 personnes.

Conséquences et limites d’un tel système

Le revenu universel doit servir à modifier la vie de ses bénéficiaires pour les faire, in fine, sortir de la précarité et de la pauvreté. Le principe de l’aide humanitaire demeure puisqu’on vient en aide à des personnes en situation de détresse mais elle est différente car on leur donne directement de l’argent et on les laisse décider de ce qu’ils veulent en faire. La personne aidée elle-même sait comment soulager sa situation ou comment dépenser utilement cet argent.

Give Directly a étudié, durant les deux ans de l’expérience, le comportement des habitants qui recevaient le revenu universel. Si, au début, l’ONG craignait de voir l’argent dépensé n’importe comment par les villageois, le temps à prouver l’inverse. Les habitants ont rapidement su utiliser leur revenu de façon efficace et durable. Certains ont repris des études pour leur permettre d’avoir un emploi qui leur ferait gagner plus, d’autres ont investi dans du matériel afin de créer une petite entreprise pour gagner plus, d’autres encore ont entrepris des travaux afin d’améliorer leur condition de vie…

Apportée mensuellement, cette petite aide a permis aux habitants de réfléchir à un projet d’avenir pour sortir de la pauvreté et de décider par eux-mêmes de la direction à donner à leur vie.

Si les résultats sont positifs, Give Directly se dit être toutefois consciente des limites du don d’argent comme solution à la fin de la pauvreté ou comme alternative à l’aide humanitaire traditionnelle. Une des responsables de l’ONG explique clairement que “le rôle du revenu universel n’est pas de se substituer à l’Etat qui doit continuer son travail de protecteur social. Les habitants ont le droit à des infrastructures décentes et l’Etat a des devoirs à respecter”. “Le revenu universel n’est pas la solution mais peut-être une solution?”.

Mahé – Equipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *