NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique

NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique My Chic Africa AccorHotels
  • 57
    Shares

Si vous êtes un fashionista et que vous aimez découvrir les tendances de demain, vous devez connaître l’évènement mode le plus célèbre d’Afrique, la Fashion Week de Lagos, au Nigéria. L’édition 2018 s’est tenue du 24 au 27 octobre dernier et a rappelé au monde le potentiel mode énorme des créateurs africains. Devenue the place to be, les influenceurs internationaux débarquent désormais à Lagos pour dénicher les créateurs qui feront le buzz. Pas si surprenant que ca.

Une créativité bouillonnante

Depuis ces dernières années, Lagos prend des allures de capitale de la mode, au même titre que Milan ou Paris. Créateurs et mannequins nigérians mettent le maximum d’énergie pour en faire la scène incontournable du fashion en Afrique.

Le bouillonnement artistique et culturel qui émane de cette ville de 20 millions d’habitants a fini par arriver aux yeux des starlettes internationales et influenceurs de la mode. Ces derniers débarquent au Nigéria voir ce que les créateurs africains ont à offrir, à l’instar de Naomi Campbell. Venue défiler à Lagos en avril dernier, l’ex-mannequin vedette explique avoir été conquise par cette ville. Elle à également ajouté qu’ici “la créativité doit s’adapter pour ne pas mourir”. Partant de plus loin, les designers nigérians ont davantage de preuves à fournir que ceux d’un pays dans lequel la mode fait partie du patrimoine national (comme la France par exemple). Ils doivent redoubler d’ingéniosité et d’efforts et mettent dans leurs créations, une passion sans égale.

NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique My Chic Africa AccorHotels
Création Maki Oh de la designer Amaka Osakwe – Lagos – Collection Printemps 2019

Les créateurs présents lors de la Fashion Week de 2018 étaient très nombreux. Parmi les révélations 2018, on peut notamment citer la designer nigériane Amaka Osakwe, directrice artistique de la marque Maki Oh. Son style a su traverser l’Atlantique et se faire un nom aux Etats-Unis. Elle a récemment fait le buzz après qu’une de ses créations ait été portée par Lady Gaga dans le film “A Star Is Born” (sorti en octobre 2018).

L’événement a aussi été marqué par la présence de créateurs de renom comme Lisa Folawiyo. Aussi célèbre pour ses créations que pour son look, Lisa Folawiyo est une des plus grandes influenceuses mode du moment sur Instagram.

NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique My Chic Africa AccorHotels
Création Lisa Folawiyo – Lagos – Collection Automne 2018

Lagos, plaque-tournante de la mode en Afrique

Parce qu’elle a su produire des créateurs de génie et parce qu’elle sait rassembler d’autres designers internationaux autour de ses évènements artistiques, la ville de Lagos s’est petit à petit imposée comme la destination fashion d’Afrique. Du Kenya au Ghana, les créateurs africains savent que s’ils veulent percer dans ce secteur et se faire un nom, ils doivent se rendre à Lagos. Comme le dit Iona McCreath, designer de la marque kenyane KikoRomeo: “Lagos a ces vibrations et cette énergie résolument africaines. Si vous réussissez au Nigeria, vous réussirez dans le reste de Afrique”.

NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique My Chic Africa AccorHotels
Création KikoRomeo – Lagos Fashion Week 2018 – Collection Printemps 2019

Créée en 2010, la Fashion Week est un rassemblement qui mélange des talents émergents et des talents existants. Le meilleur de la mode en Afrique se réunit durant ces quelques jours d’automne. L’événement attire acheteurs du monde, médias et passionnés. Une rencontre qui favorise l’économie du pays. Le secteur de la mode apparaît dorénavant au Nigéria comme une nouvelle opportunité pour le commerce intra-africain mais aussi inter-africain.

En moins de 10 ans, l’événement a élargi son champ de travail en créant deux plates-formes principales qui fonctionnent simultanément à la Fashion Week: la Fashion Business Series et la Fashion Focus. La première propose des masters classes du secteur et la seconde fournit un support d’incubation aux nouveaux talents. L’événement défend également l’industrie auprès du gouvernement ainsi que des investisseurs potentiels. Organisé annuellement, la fashion week repositionne progressivement la mode en tant que véritable levier économique international.

La mode en Afrique et les médias

Lagos pour capitale africaine de la mode, les moins curieux n’y auraient même pas songé. C’est pourtant de Lagos qu’est parti le jeune créateur nigérian, Laolu Senbanjo, avant d’arriver à New-York et de collaborer avec Nike via l’entreprise de sa protectrice, la diva Beyoncé! “Reconnu, courtisé, respecté, sollicité, Laolu Senbanjo fait briller l’Afrique outre-Atlantique, où il s’est installé, à Brooklyn, en 2013. Partisan de l’afro-futurisme, ce trentenaire très suivi sur Instagram puise l’originalité de son œuvre dans l’héritage des Yorubas.

L’influence grandissante du continent Africain sur le marché mondial de la mode est sans cesse d’actualité. Dernièrement, on apprenait le potentiel lancement d’une édition africaine de la bible du magazine de mode, Vogue. “Il est temps que naisse un Vogue Afrique ». Le Vogue Arabie existe désormais. La logique voudrait que l’Afrique suive.” déclarait l’ex-mannequin Naomi Campbell, dans l’article du 25 juin 2018 du magazine My Chic Africa.

NIGÉRIA : Lagos, le poumon fashion de l’Afrique My Chic Africa AccorHotels

Certains médias tentent de parler différemment de l’Afrique afin de la déshabiller de ses éternels clichés étouffants et de la présenter telle qu’elle est aux yeux de tous. C’est le cas du média lifestyle My Chic Africa par AccorHotels.

Média original, My Chic Africa véhicule une image positive et réaliste de l’Afrique, continent riche de créativité et de culture. Enfin un magazine qui se veut être la vitrine d’une Afrique d’influenceurs, d’entrepreneurs, d’artistes, d’épicuriens, d’aventuriers… A consommer d’urgence.

Bérengère Deschamps pour My Chic Africa 

Un commentaire


  1. Bonjour comment faire pour participer à la fashion week de lagosReport

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *