NOUVELLE-ZÉLANDE : LanzaTech, faire des déchets une richesse !

LanzaTech
  • 22
    Shares

Et si les déchets devenaient la richesse du monde de demain ? C’est ce que propose LanzaTech, une entreprise néo-zélandaise fondée en 2005. Leader dans le monde de l’économie circulaire et des bioénergies, elle propose des solutions pour transformer les émissions de gaz produites par les industries, l’agriculture ou les déchets ménagers en biocarburants et autres produits chimiques.    

Déchet ou opportunité ?

Si l’on en croit la vidéo du site de LanzaTech, rien de plus simple que de transformer des gaz polluants en liquides à forte valeur ajoutée, comme l’acétone ou l’éthanol qui servira de carburant. La technologie inventée par l’entreprise néo-zélandaise met au travail des microbes ! Ce sont eux qui, grâce à un procédé de fermentation, transforment des gaz, dont on cherche à se débarrasser parce qu’ils polluent nos écosystèmes et présentent un danger sanitaire pour les hommes et la planète, en produits chimiques ou en carburants. Ce sont ces micro-organismes, dont l’origine de la vie est bien plus ancienne que celle de l’espèce humaine, qui permettent ce saut du gaz vers le liquide.

LanzaTech

LanzaTech s’est spécialisée dans la conception et la commercialisation de technologies pour traiter les rejets de CO2 ou d’autres gaz issus des industries, des exploitations agricoles ou forestières ou même des déchets ménagers. Si ça ne vous saute pas aux yeux, c’est pourtant bien une révolution. L’entreprise a en effet réussi à transformer les déchets carbones en opportunité. Les investisseurs l’ont bien compris : l’entreprise a déjà levé plus de 200 millions de dollars et reçu de nombreuses distinctions dans les cercles les plus en vogue de l’économie (Prix de l’Économie Circulaire au Sommet Économique Mondial de Davos ou encore la première place des « 50 Hottest Companies in the Advandced Bioeconomy »).

Une transition vers « l’économie verte »

Il faut dire qu’utiliser des produits issus de résidus de gaz permettrait d’éviter 150 millions de tonnes de dioxyde de carbone. Un bon point contre le réchauffement climatique. Mais la liste des arguments en faveur des technologies LanzaTech ne s’arrête pas là ! Ces solutions innovantes permettent d’éviter le recours au pétrole, une énergie fossile très polluante et dont les réserves ne sont pas infinies. Aujourd’hui pourtant ce sont près de 91 millions de barils de pétrole qui sont consommés chaque jour dans le monde. Et la demande ne cesse d’augmenter : sa croissance est estimée à 1,5% par an et les projections prédisent que ce rythme pourrait bien se maintenir jusqu’en 2035. À cette cadence, pas sûr que les réserves soient suffisantes. Et s’il s’avère qu’elles le sont, à quel prix !

LanzaTech

Les procédés de LanzaTech permettent aussi la fabrication de biocarburants de nouvelle génération qui ne mettent pas en péril l’autonomie alimentaire des peuples puisque la production de ces gaz ne se fait pas au détriment de l’agriculture (comme c’est le cas au Brésil par exemple où il existe une forte concurrence entre production d’agrocarburants et d’aliments). L’entreprise a d’ailleurs annoncé dernièrement une avancée significative. Depuis le 1er avril dernier, l’éthanol LanzaTech figure parmi les biocarburants autorisés pour les vols commerciaux !

Dans un monde où 1,5 milliard de personnes n’ont pas accès à l’énergie, LanzaTech imagine des solutions qui pourraient aussi étendre la couverture des services énergétiques au plus grand nombre. La transition verte est bel et bien en marche !

James W. – Équipe Le Fil Rouge

Un commentaire


  1. Quelles sont les retombées néfastes de ce genre d’expériences ? c’est bien beau de montrer les progrès mais pendant leurs tests, les polluants sont relachés
    On n’en parle jamais assezReport

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *