ROYAUME-UNI : Plastic Attack, rejoignez les commandos anti-plastique

ROYAUME-UNI : Plastic Attack, rejoignez les commandos anti-plastique
  • 13
    Shares

En Europe, chaque citoyen génère une moyenne de 31 kilos d’emballages plastique par an. Tous ces emballages réunis ne sont pas recyclés à plus de 14%. Ces chiffres alarmants sont la preuve que les choses doivent changer que nous devons stopper notre consommation excessive de plastique. Réveiller les consciences est le but des activistes de Plastic Attack. Vous en êtes?

Les consom’acteurs sortent de l’ombre

Plastic Attack est un mouvement écolo, né dans la ville de Keynsham en Angleterre en mars 2018. Inquiets de voir la quantité monstrueuse d’emballages plastique dans leurs supermarchés, des habitants se sont réunis pour manifester leur mécontentement et protester contre le suremballage des denrées alimentaires. Le principe? Faire ses courses au supermarché comme d’habitude mais une fois terminées, débarrasser chaque produit de son emballage individuel, les laisser dans les chariots et les abandonner sur place, devant le supermarché.

Les “plastic attack” ne sont pas des attaques anarchistes ou violentes. Les assaillants agissent civilement et demandent toujours la permission aux supermarchés avant d’agir. Le but attendu est que les supermarchés fassent pression sur les fournisseurs pour éliminer les emballages superflus. “Il faut montrer aux supermarchés combien d’acheteurs sont préoccupés par la quantité hallucinante d’emballages” expose l’une des manifestantes. “Nous ne pouvons qu’agir indirectement, mais si les supermarchés s’y mettent, alors les fournisseurs devront s’adapter aux exigences des clients”.

ROYAUME-UNI : Plastic Attack, rejoignez les commandos anti-plastique

En laissant les chariots plein de plastique, les membres de “Plastic Attack” veulent également faire prendre conscience aux clients que c’est aussi leur responsabilité de moins consommer. Si on consomme moins, on arrêtera de produire. “Le message doit passer à tous les niveaux”.

Ils ne pensaient pas que leurs actions mèneraient à un mouvement mondial. Les premières attaques en Angleterre, bien relayées par les réseaux sociaux, ont fait boule de neige. D’autres consommateurs se sont sentis concernés et ont repris le concept dans leur pays. Des “plastic attack” sont désormais régulièrement organisées partout dans le monde (en Corée du Sud, Allemagne, France, Pérou,…). Sur la page Facebook Plastic Attack Global, les manifestations sont recensées un peu partout dans le monde, tout le monde peut participer. Renseignez-vous.

ROYAUME-UNI : Plastic Attack, rejoignez les commandos anti-plastique
Facebook Plastic Attack Global

Entendre le message ne suffit pas

En Europe, chaque citoyen est à l’origine de plus de 30 kilos d’emballages plastiques en moyenne par an. C’est pire dans d’autres régions du monde comme aux Etats-Unis, où la moyenne de kilos de plastique par habitant est de plus de 45 (en partie à cause des emballages engendrés par les chaînes de restauration rapides).

Selon la Fondation Ellen MacArthur, même pas 14% de ses déchets mondiaux sont réellement recyclés. Où finissent-ils? Malheureusement un peu partout. Toujours selon les chiffres de la Fondation, on estime à plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques entrant dans les océans du monde. La situation est dramatique.

ROYAUME-UNI : Plastic Attack, rejoignez les commandos anti-plastique

Heureusement, le débat sur les déchets plastiques est de plus en plus présent dans les médias et devient une priorité dans de nombreux pays. Mais les choses mettent du temps à bouger. En réponse aux premières “Plastic Attack”, le British Retail Consortium a déclaré que “les détaillants travaillent d’arrache-pied pour réduire la quantité d’emballages et innovent pour faire en sorte que les emballages qu’ils utilisent soient recyclables”

Si le message commence à être entendu, il semble que de plus gros efforts sont encore attendus. Réduire la quantité d’emballage ne se fait pas simplement et tout ne se recycle pas. Certaines personnes évoquent que la plastique permet aussi de lutter contre le gaspillage alimentaire et qu’il n’y a pas à l’heure actuelle, de meilleure alternative.

Et si le plastique avait du bon ?

Selon certains environnementalistes, les emballages en plastique ont des avantages. Ils permettent de prolonger la durée de conservation des aliments et donc de lutter contre le gaspillage alimentaire. Une boite en carton ne protège pas aussi bien ni aussi longtemps.

Autre point positif avancé par les pro-plastiques, cet emballage pèse moins lourd que d’autre et donc coûte moins cher en termes de transportation. Il permet aussi de protéger des dégâts de transports et est plus hygiénique.

Mais dans ce cas, pourquoi chercher une protection des aliments dans les transports si on achète local? Ne faut-il pas commencer par consommer plus proche de chez soi? La réduction des emballages plastiques passe aussi par la réduction de l’empreinte carbone. Là encore, c’est un combat qui commence par une prise de conscience individuelle.

Mahé – Equipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *