SINGAPOUR : Le street art s’affiche dans la « fine city »

singapour street art arab street chinatown little india
  • 37
    Shares

Tirée au cordeau, ultra-propre, la ville de Singapour ne se prive pas pour autant d’afficher sur ses murs plusieurs œuvres de street art. Celle que l’on surnomme la « fine city » sait faire la part belle aux fresques et graffitis dès lors qu’il s’agit d’une démarche artistique. Découverte des hauts lieux du street art à Singapour.  

Le street art à l’honneur

L’exposition Art from the streets qui s’est tenue à l’Art Science Museum du 13 janvier au 03 juin 2018 a permis de découvrir ou redécouvrir les œuvres des plus grands représentants du street art mondial de ces quarante dernières années. En bonus, les murs du musée se sont parés de créations originales. Cette magnifique rétrospective a définitivement scellé l’amour des Singapouriens pour le street art.  

singapour street art arab street chinatown little india
JR. the wrinkles of the city

Pour cette exposition le musée n’a pas lésiné sur les moyens ; parmi les invités, quelques têtes d’affiches de renommée internationale comme Banksy, JR, Le Rat ou Space Invader. Mais des artistes asiatiques comme l’Indonésien Eko Nugroho ou encore les Singapouriens Yok et Sheryo étaient aussi mis à l’honneur. Avec cette exposition consécration, Singapour affirme sa place de premier ordre sur la scène mondiale de l’art urbain.

singapour street art arab street chinatown little india
YZ. Empress Wu

Plus qu’un « one shot », la ville mise depuis quelques années sur le développement des arts urbains. En témoigne par exemple la Singapore Art Week, un festival dédié au street art qui s’est tenu début 2018. Les amateurs du genre ont été servis : expositions, performances, visites guidées, conférences ou foire d’art ont rythmé ces quelques jours. Loin des clichés de ville propre et luxueuse, Singapour s’affiche undergound !

Un peu d’histoire

En fait, cet attrait pour le street art n’est pas tout à fait nouveau. Dans les années 1990, des collectifs d’artistes investissent déjà les rues de « graff ». Le mouvement grandissant, les autorités décident d’encadrer fermement cet art. Alors que les années 2000 érigent le street art comme nouveau phénomène de mode, de nombreuses villes (Berlin ou Londres figurent parmi les pionniers) font des graffitis et des fresques murales un étendard culturel et misent sur cette nouvelle vague pour attirer des touristes.

singapour street art arab street chinatown little india
Chinatown

À la même époque Singapour décide de suivre le mouvement. La « fine city » fait sauter les amendes et encourage la création artistique sur ses murs. Elle n’oublie toutefois pas d’encadrer strictement les créations : conquérir les murs de Singapour ne se fait pas en toute impunité. Ceux qui ne respectent pas les règles s’exposent à une lourde amende et à des coups de canne ! Chaque projet artistique doit être soumis à la municipalité avant réalisation et doit être délimité dans une zone bien définie.

Dans ces conditions peut-on vraiment parler de street art qui, au premier sens du terme, permet de s’exprimer sans censure aux yeux de tous, tout en défiant les autorités ? Si le débat est vif, il n’en reste pas moins que les artistes travaillent aujourd’hui en bonne intelligence avec le gouvernement pour des résultats probants. Jugez par vous-même !

Les quartiers à ne pas louper

Arab street / Kampong Glam / Haji Lane

Kampong Glam, le quartier arabe de Singapour est sans doute l’un des plus captivants de la cité état. C’est un joyeux méli-mélo : parmi les restaurants locaux, les bars à chicha, les boutiques de créateurs, les échoppes de tissus orientaux, les mosquées, ou encore les tatoueurs c’est surtout les œuvres de street art qui en font le paradis des amateurs du genre.

singapour street art arab street chinatown little india

Plusieurs street artistes y ont laissé une trace, faisant de Kampong Glam un quartier coloré, éclectique et plein de contrastes. Le quartier, préservé de l’urbanisation, conserve les charmes du Singapour d’autrefois ; une ambiance authentique dynamisée par des fresques grandioses sur les façades des shops houses. C’est indéniablement le quartier le plus couru des hipsters.

singapour street art arab street chinatown little india
Arab Sreet

Little India

Little India n’a pas grand-chose à envier à Arab street : ici le street art est partout. C’est sans conteste un arrêt incontournable pour beaucoup de touristes. Comme son nom l’indique, Little India est le quartier indien de Singapour. Il est célèbre pour son effervescence, ses boutiques colorées vendant tissus et bijoux en or, ses temples, son marché local, le parfum des épices et des colliers de fleurs. Un vrai condensé d’Inde sur quelques pâtés de maisons.

singapour street art arab street chinatown little india
Little India

Tout comme Arab Street le quartier est préservé des gratte-ciels ce qui lui confère un charme indéniable. Les fresques aux couleurs de l’Inde, le leitmotiv des œuvres du quartier, s’apprécient d’autant plus qu’elles s’offrent difficilement aux visiteurs : pour les découvrir il faut prendre le temps d’arpenter le quartier dans ses moindres recoins.

singapour street art arab street chinatown little india
Little India

Chinatown

Chinatown est LE quartier touristique chinois de Singapour. C’est un condensé d’histoire aux portes du quartier des affaire. Chinatown est aujourd’hui un endroit populaire qui offre de nombreuses échoppes de souvenirs décorées de lanternes rouges et guirlandes lumineuses.

singapour street art arab street chinatown little india
Chinatown

Ce sont aussi de délicieux Food courts, de magnifiques temples et des shops houses restaurées. Parce qu’il figure parmi les quartiers les plus visités à Singapour, il fait la part belle aux œuvres d’art urbain. Lever les yeux, soyez attentif, elles se trouvent relativement facilement. Certaines sont très récentes et d’autres moins… une belle harmonie.

singapour street art arab street chinatown little india
Chinatown

Tiong Bahru

Tiong Bahru est sans conteste le quartier le plus branché de Singapour. Le magazine Vogue l’avait d’ailleurs classé en 2014 parmi les quinze quartiers les plus branchés au monde (rien que cela !).

singapour street art arab street chinatown little india
Tiong Bahru

Il s’agit de l’un des plus anciens parcs de logements sociaux (HDB) de Singapour à l’architecture typiquement art déco.  Le quartier a conservé son identité originelle tout en cohabitant avec de nouvelles boutiques branchées, des cafés indépendants, des librairies, des boulangeries, des ateliers d’artistes, etc. C’est dans ce quartier, empreint de nostalgie, que Yip Yew Chong a investi les murs. Les réalisations de l’artiste singapourien sont inspirées de son enfance à Chinatown dans les années 70 et 80. Cet employé de la finance débute sur les murs de la maison de son voisin, avec l’accord des autorités bien sûr ! Les retours sont unanimes. Ses œuvres nous replongent littéralement dans le Singapour d’antan avec un niveau de détails impressionnant. Pour plus de réalisme, les personnages peints sont tous de taille réelle. Un moyen de se fondre dans les œuvres.

singapour street art arab street chinatown little india
Tiong Bahru

Texte et Photos par Lila – Équipe Le Fil Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *